Devoir de mémoire ou comment tirer des leçons de l’Histoire. 3ème

La classe de Troisième, durant cette année scolaire, a abordé de manière diversifiée le thème de la seconde guerre mondiale : visites, rencontres et création d’une planche de bande dessinée. Cette expérience a été l’occasion pour ces jeunes de découvrir l’Histoire autrement et surtout de porter un regard différent sur cette période et sur le monde actuel.

Au départ, la seconde guerre mondiale n’évoquait pas grand chose pour eux. De grandes dates, de grandes figures historiques,… Puis il y a eu la visite du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon, la visite de la Maison d’Izieu, les témoignages des membres de l’association des familles de résistants et des déportés, qui, outre l’apport de nouvelles connaissances, ont fait prendre conscience à ces jeunes que l’Histoire c’était aussi leur histoire… celle de leurs voisins, de leurs grand-parents.

Inspiré par le thème national du concours de la résistance, « S’engager pour libérer la France », la classe a travaillé en cours d’éducation socioculturelle sur la réalisation de planches de bande dessinée illustrant des actes de résistance remarquables. « Des gens courageux », « prêts à prendre des risques », comme en parlent aujourd’hui les élèves. Ils ont caché des juifs, ont rejoint les maquisards, ont détourné des affiches de propagande ou fait passer des messages clandestins, ont saboté des lignes de voie ferrée ou des hangars de fabrication d’armes pour les Allemands, … Autant de thèmes abordés dans les bandes dessinées, par ces jeunes de 15 ans, qui se sont mis dans la peau des hommes et des femmes de cette époque et qui réalisent maintenant que la liberté est précieuse et le respect de l’autre et des différences fondamental.

L’ensemble des œuvres a été exposé au lycée et couronné par une présentation publique en partenariat avec la librairie « La Belle Histoire » de La Tour du Pin.

« Il ont sauvé la France pour les générations futures. Notre liberté est précieuse, il faut la préserver ». Killian et Jérémy

 « Aujourd’hui, on n’aurait pas la même vie, si les résistants ne s’étaient pas battus pour nous ». Alexis et Dylan

 « Leurs actes étaient héroïques. Nous ferons davantage attention aujourd’hui au respect de l’autre et des différences ».  Jessy et Ysabel

 « On ne doit plus faire les mêmes erreurs que par le passé ». Vincent et William

 « Il ne faut pas avoir une confiance aveugle dans les affiches placardées dans la rue ».  Lina et Léana

Avec le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes