2nde CPH et CVJ : Sensibilisation à la crise climatique

2/02/2021 | Projets pédagogiques

La brigade d’intervention écologique

ou comment les élèves de seconde CPH et CVJ rencontrent les autres classes pour les sensibiliser à la crise climatique

Un spectacle militant et surprenant

« Faites place à La brigade d’intervention écologique » annonce fièrement le crieur public. Visages ébahis des spectateurs improvisés. L’effet de surprise est réussi : « Mais que font ces individus au milieu de notre cours de gestion commerciale ? » se demandent les élèves devenus public improvisé. C’est alors que le couloir tremble aux rythmes de la cadence militaire ! Une, deux, une, deux, … Les trente-trois élèves de seconde, mobilisés, pénètrent dans la salle, pour cette intervention théâtrale. En première ligne, s’installent des représentants factices de diverses puissances économiques mondiales dont la France, les USA, … Le garde, gyrophare et poireau-matraque à l’appui, veille à obtenir l’attention du public. La France commence : « Dans la vie, il y a des cactus et sur ce même cactus depuis y’a du plastiques ». Voilà la chanson de Suzane, « Il est où le SAV ? », métamorphosée en discours politique. Au milieu de ces déclamations successives, un plongeur, enseveli sous des déchets plastiques, surgit et scande « On a cassé la planète ! ». Le public est conquis !

La paroles aux comédiens amateurs :

« Il a fallu gérer le stress mais on y est arrivé et on a même très envie de renouveler l’expérience » raconte les comédiens amateurs.

« Mon frère, qui a vu le spectacle, m’a dit « je suis fière de toi, tu as fait quelque chose de merveilleux avec ta classe » partage Gwenaëlle.

Un projet collectif pour renforcer la solidarité

« Cette belle expérience fut un moment joyeux et convivial. Ceci nous a permis d’être réunis autour d’un même objectif et ceci a créé de la cohésion entre nous.» constatent les élèves.

Une expérience qui fait grandir

Avec le recul, les jeunes s’auto-critiquent : « L’effet groupe et l’excitation, nous n’étions pas très discrets dans les couloirs. On aurait pu être plus calmes et rester concentrés dans la peau de nos personnages ! » .

Fin du défilé : chacun s’est découvert de nouvelles aptitudes et repart avec un souvenir marquant. Alors prêts, pour les oraux ?

Le théâtre, un formidable levier pour prendre de l’assurance

Partagez cet article :

Articles sur le même thème